Ieg

Ieg change de manager de Vicenzaoro

Matteo Farsura, ancien directeur du salon de Vicenzaoro, prend la direction de la division Jewellery & Fashion d’Ieg, la société qui organise, entre autres, le salon dédié à la bijouterie. Farsura remplace le directeur mondial des expositions de la division, Marco Carniello, qui assume le rôle de directeur commercial à la tête de la nouvelle direction commerciale d’Ieg, qui coordonnera toutes les industries présidées par l’acteur des expositions. En substance, une promotion pour Carniello et une nouvelle responsabilité pour Farsura, qui gérera les événements de l’Agenda Joaillerie d’Ieg : Vicenzaoro, Oroarezzo, T.Gold, Summit del Gioiello, Valenza Gem Forum, VO’Clock Privé, VO Vintage, ainsi que comme JGTD et SIJE à Dubaï et Singapour respectivement.

Matteo Farsura
Matteo Farsura

Le manager aura également la responsabilité de Fimast, qui relève de la division J&F d’IEG. Originaire de Padoue, né en 1975, Matteo Farsura travaille chez IEG depuis 2017, où il a contribué au développement d’abord du segment technologique, puis des événements d’Arezzo et enfin de Vicenzaoro. Après ses études scientifiques, un diplôme en économie d’entreprise à Venise Cà Foscari et un MBA Master de la Fondation CUOA avec l’Université américaine du Michigan Dearborn (Programme international), il a développé des compétences managériales dans le secteur du luxe et de l’organisation d’événements, opérant – parmi d’autres – dans une entreprise italienne leader dans la bijouterie fantaisie, et en s’inspirant des valeurs du sport, empruntées à une expérience consolidée dans le rugby dans le double rôle de joueur et d’entraîneur.
Marco Carniello
Marco Carniello

Vicenzaoro, visitors. Copyright: gioiellis.com
Vicenzaoro, visitors. Copyright: gioiellis.com

Vicenzaoro, Palakiss passe à Ieg

A Vicence, le pavillon situé en face de l’espace qui accueille Vicenzaoro, c’est-à-dire le Palakiss, passe au Groupe Italien des Expositions. L’opération est d’un montant modeste (environ 1 million d’euros), mais offre des opportunités supplémentaires au parc des expositions. Ieg, la société organisatrice de Vicenzaoro et cotée à la Bourse de Milan, acquiert 51% du capital de Palakiss srl. L’accord a été signé avec Andrea Marcon, qui restera PDG de Palakiss, un centre d’orfèvrerie situé à quelques pas du parc des expositions et qui organise depuis 1999 quatre événements annuels auxquels participent des entreprises manufacturières italiennes et internationales du secteur de l’or.

L’opération représente une nouvelle étape dans la stratégie définie par le Groupe pour accroître et enrichir le portefeuille de produits Ieg. L’acquisition constitue, en effet, une opportunité de renforcer la spécialisation sectorielle de l’industrie de l’orfèvrerie que nous servons et contribuons à soutenir afin de créer des opportunités commerciales continues.
Corrado Peraboni, PDG du groupe italien des expositions

Corrado Peraboni, Ceo di Ieg
Corrado Peraboni, Ceo Ieg

Les termes de l’accord comprennent également une option d’achat pour l’achat des 49 % restants du capital, exerçable 30 jours après l’approbation des comptes 2024 et valable pour les trois années suivantes, à un prix à déterminer le sur la base de l’Ebitda moyen résultant des deux comptes arrêtés avant la date d’exercice de l’option. Date de clôture à déterminer.
Gioielli al Palakiss
Bijoux chez Palakiss

L’acquisition permettra à Ieg d’élargir son offre dans le secteur de la Joaillerie et de la Mode, en créant des synergies intéressantes avec les principaux événements déjà consolidés pour Vicenzaoro, T.Gold et Oroarezzo. Sous une gestion partagée et unifiée, l’opérateur international en visite à Vicence pourra accéder à une gamme encore plus large de produits et services liés au monde de la bijouterie et aura un interlocuteur unique capable de garantir la meilleure expérience commerciale.
Marco Carniello, directeur commercial du groupe italien des expositions

Marco Carniello
Marco Carniello

L’industrie de la bijouterie sous l’objectif d’Arezzo

Le point sur la joaillerie italienne : c’était, pour la troisième année, l’objectif du Summit del Gioiello Italiano, organisé par le Groupe Italien des Expositions (Ieg) avec la Commune d’Arezzo, la Chambre de Commerce d’Arezzo-Sienne et Arezzo Fiere e Congressi. L’industrie de la bijouterie est l’un des points forts du pays : au cours des huit premiers mois de l’année, les exportations, qui représentent plus de 80 % de l’activité du secteur, ont augmenté de 12,8 % en valeur, dépassant les 7 milliards d’euros. Même si, selon Giordana Giordini, présidente d’Orafi Confindustria Toscana Sud, l’année 2024 se caractérise par une stabilisation, après les pourcentages de croissance records enregistrés dans la période post-covid. Mais si l’on regarde vers l’avenir, il y a aussi des ombres. A commencer par la difficulté de recruter de jeunes spécialistes des arts de l’orfèvrerie. Et c’était l’un des points chauds de la discussion.

Summit del Gioiello Italiano 2023
Summit del Gioiello Italiano 2023

L’association des petites entreprises Confartigianato, par exemple, a présenté un projet d’octroi de bourses d’une valeur de 500 euros aux étudiants les plus méritants des collèges locaux qui choisiront des formations dans le domaine de l’orfèvrerie en 2024. Luca Parrini, président national des Orfèvres Confartigianato et orfèvres, a souligné le besoin de main d’œuvre possédant des compétences professionnelles: rien que dans la région d’Arezzo, on parle d’un millier d’entreprises. En guise d’encouragement, le prix du Meilleur Design 2023 dans la catégorie Talents du concours Première di Oroarezzo a également été décerné lors de l’événement, remporté par Marta D’Ambrosio, étudiante à l’Institut Margaritone Goldsmith d’Arezzo, avec un collier d’opales entouré de rayons parsemés de pierres de couleur
Studenti nel laboratorio di oreficeria Design del gioiello contemporaneo, a Venezia
Étudiants dans l’atelier d’orfèvrerie Conception de bijoux contemporains, à Venise

Un autre point central abordé était celui de la durabilité. Vincenzo Aucella, président d’Assocoral et vice-président de Federpreziosi Confcommercio, a parlé des derniers projets et nouveautés pour la chaîne d’approvisionnement du corail qui, jusqu’à il y a 30 ans, était pêché mécaniquement, en raclant les roches, alors qu’aujourd’hui il est collecté dans toute la mer Méditerranée. suivant des règles spécifiques : saisonnalité, nombre limité de permis, quantités de récolte journalières et saisonnières établies, traçabilité. «En 2019 nous nous sommes fixés pour objectif de ne pas perdre cette traçabilité. C’est ainsi qu’est née la marque collective MadeinTorredelGreco. Une marque qui compte actuellement 35 certificateurs et, 14 mois après son lancement, 1 067 certificats délivrés”, explique Aucella.
Lavorazione di gioielleria nell'atelier Crieri
Fabrication de bijoux dans l’atelier Crieri

Enfin, Corrado Peraboni, PDG d’IEG, et Marco Carniello, directeur mondial du salon Jewellery & Fashion IEG, ont présenté les nominations 2024 du Groupe italien des salons pour l’industrie de l’or et de la bijouterie. Cela commence en janvier, du 19 au 23, avec Vicenzaoro January, T.Gold et VO Vintage, à la foire de Vicence, puis se déplace au parc des expositions d’Arezzo avec Oroarezzo, du 11 au 14 mai 2024. Du 11 au 14 juillet, c’est Au tour de SIJE, au Marina Bay Sands Expo & Convention Center Singapore, tandis que du 6 au 10 septembre nous retournons à Vicenza avec Vicenzaoro September et VO’Clock Privè. Derniers événements de 2024 : Valenza Gem Forum, le 10 octobre au Teatro Sociale de Valenza ; JGT à Dubaï, du 12 au 14 novembre au Dubai Exhibition Centre (DEC) ; Sommet italien de la bijouterie, début décembre 2024 à Arezzo.
Corrado Peraboni, Ceo di Ieg
Corrado Peraboni, Ceo Ieg

Jewellery, Gem & Technology à Dubaï reportée à novembre 2024

Changement de saison pour Jewellery, Gem & Technology à Dubaï, un salon dédié à la bijouterie organisé par Informa Markets Jewellery et Italian Exhibition Group. La troisième édition se tiendra du 12 au 14 novembre 2024, et dans un nouveau lieu, le Dubai Exhibition Centre (décembre), Hall 1 & 2 Sud. Le salon était initialement prévu du 6 au 8 février 2024 au Dubai World Trade Center. La raison de ce repositionnement n’est pas claire. Selon Marco Carniello, directeur mondial du salon Joaillerie et Mode chez IEG, « les acheteurs B2B de bijoux et de pierres précieuses doivent réduire le cycle d’approvisionnement pour répondre à l’évolution rapide des besoins et des préférences de leurs clients. Les nouvelles dates du salon répondent stratégiquement à ce besoin, en permettant de renouveler les vitrines pendant la haute saison”.

Marco Carniello, Global Exhibition Director Jewellery & Fashion di Italian Exhibition Group
Marco Carniello, Global Exhibition Director Jewellery & Fashion Italian Exhibition Group

Pour Céline Lau, directrice des salons de bijouterie chez Informa Markets Jewellery, « le passage à DEC représente une avancée passionnante et renforce encore le rôle de JGTD en tant que lieu de rencontre mondial où de nouveaux produits sont découverts, des idées inspirantes sont partagées et des liens sont établis. Le positionnement distinctif de JGTD sera également amplifié avec le déménagement dans le nouveau siège social qui consolide sa position de premier plan dans le calendrier des salons de la bijouterie. Dec est une surface située dans la zone Expo 2020, avec 45 000 mètres carrés d’espaces d’affaires, de salles de réunion et de services de pointe. Elle est desservie par la station Dubai Metro Route 2020, offrant un transport efficace et un accès direct aux principales attractions de la ville, dont la plupart sont accessibles en 30 minutes environ en voiture. La marina de Dubaï, l’élégant quartier du front de mer adjacent au Palm Jumeirah, se trouve à seulement 20 minutes en voiture. Lors de la troisième édition, JGTD présentera une grande variété de produits proposés par environ 400 exposants venus de 25 pays. Des collections de haute joaillerie, de diamants en vrac et de pierres précieuses et colorées, de composants et de technologies de production, jusqu’aux diamants synthétiques, seront disponibles au même endroit.

JGT Dubai
JGT Dubai
La locandina di Jewellery, Gem & Technology Dubai
Jewellery, Gem & Technology Dubai

La haute technologie brille à Vicenzaoro

L’aspect technologique des bijoux est de plus en plus important pour ceux qui les produisent, mais aussi pour ceux qui achètent des bagues, des colliers et des boucles d’oreilles. Et ce sera également l’un des points forts du Vicenzaoro septembre (8-12), le rendez-vous classique organisé par le Groupe Italien des Expositions. Les organisateurs annoncent des moments d’information et de réflexion sur la réalité augmentée, l’impression 3D, les expériences retail phygitales impliquant création et transformation, logistique et distribution. Des conférences, séminaires et espaces dédiés à l’innovation sont prévus pour aborder la question. A la base, l’étude Bain Luxe et technologie : le début d’une nouvelle ère commandée par le Comité Colbert, association qui regroupe 93 maisons de luxe françaises. Selon le cabinet de conseil, au cours des trois prochaines années, les entreprises du luxe emploieront en moyenne trois types de technologies émergentes de plus que celles déjà utilisées.

Vicenzaoro September 2022. Copyright: gioiellis.com
Vicenzaoro September 2022. Copyright: gioiellis.com

Selon le programme de l’événement de Vicence, des solutions de startups et de PME seront trouvées dans l’espace Startup & Carats, un projet organisé en collaboration avec l’Agence Ice pour la promotion des entreprises italiennes à l’étranger. Dans ce contexte fait ses débuts Livemote, une startup d’Arezzo dont la société mère est à Rome qui développe des logiciels d’assistance technique sur machines à travers la réalité augmentée et de modélisation 3D à partir de supports photographiques. Particular Materials de Padoue est également une nouvelle entrée à Vicenza avec une nouvelle technologie de traçabilité de la chaîne d’approvisionnement et anti-contrefaçon qui, grâce à l’utilisation de nanoparticules invisibles à l’œil nu intégrées dans le produit ou le matériau, garantit son authenticité grâce à l’utilisation d’analyseurs de rayons X portables.
StartUp&Carats 2022
StartUp&Carats 2022

Change2, basé à Bologne, quant à lui, grâce à la réalité augmentée et à la configuration 3D, détecte les mesures des bagues et des bracelets en les encadrant avec le smartphone. Et le logiciel Alo Solutions d’Arezzo permet de créer des séances photos de produits ou des vidéos professionnelles directement depuis les smartphones. Art&sofT, l’agence numérique de Valence, présente au salon son logiciel de gestion multilingue dédié exclusivement au secteur de la bijouterie, intégré à des services de business intelligence pour synchroniser les données du magasin physique et du e-commerce. L’espace dédié aux startups comprend également Officina Orafa, de Calabre et avec un nouveau bureau à Rome, qui présente son fermoir breveté pour colliers et bracelets modulables et interchangeables, et la milanaise Fortitudo Finance avec un service de financement subventionné destiné aux entreprises d’orfèvrerie pour obtenir des subventions. liés à l’innovation.
The Jewellery TrendBook 2022
The Jewellery TrendBook 2022

La technologie, et en particulier l’effet de l’intelligence artificielle, sera également au centre de l’événement AI – Art Intelligence de Trendvision Jewellery + Forecasting, l’observatoire indépendant de l’Ieg sur le monde de la joaillerie, qui présente The Jewellery le samedi 9 septembre Trendbook 2025+ , publication sur les phénomènes de société émergents et l’évolution de la consommation au cours des 18 prochains mois. L’événement verra la présence d’intervenants internationaux : Nadine Kanso, directrice créative, designer et fondatrice de la marque de bijoux Bil Arabi, aux formes complexes inspirées de la calligraphie arabe ; Stefano Russo, directeur créatif et designer en charge du design des lunettes Louis Vuitton depuis 2008 ; Sienna O’Rourke, artiste A.I. et créateur de Planet Fantastique, un univers numérique à l’esthétique à la fois futuriste et rétro, dans des tons pastel ; Lalla et Davide Busatti, co-fondateurs et directeurs créatifs de la maison de haute joaillerie Busatti 1947. Ensuite, la présentation du Jewellery TrendBook 2025+ par Paola De Luca, co-fondatrice et directrice créative de Trendvision Jewellery + Forecasting, avec un aperçu sur les tendances du futur proche de la bijouterie.
Spilla in titanio stampata 3D, con diamanti e berillo
Broche en titane imprimée en 3D, avec diamants et béryl

Toujours la haute technologie au cœur du séminaire La révolution à venir : l’intelligence artificielle et son impact sur l’industrie de la bijouterie organisé en collaboration avec Cibjo, la Confédération mondiale de la bijouterie. Le dimanche 10 septembre, plusieurs intervenants se relayeront sur la scène du Teatro Palladio dont David Block, PDG de Sarine Technologies, une entreprise qui développe, produit et vend des technologies pour l’industrie du diamant, Sara Yood, directrice juridique adjointe du Comité de vigilance des bijoutiers. , Paola De Luca, co-fondatrice et directrice créative de Trendvision Jewellery + Forecasting, animée par David Brough, rédacteur en chef et co-fondateur du magazine britannique Jewellery Outlook.
Uffici di Ieg a Vicenzaoro
Italian Exhibition Group, Vicenzaoro. Copyright: gioiellis.com

Les jeunes et les bijoux au premier Valenza Gem Forum

Il n’y a pas assez de professionnels de la bijouterie en Italie. Pour cette raison, Mani Intelligenti a été créé à Valenza, l’un des quartiers de la joaillerie italienne. , car peu de jeunes prennent le chemin de l’orfèvrerie. Un focus sur la situation est prévu le 10 octobre : le Valenza Gem Forum est le premier rendez-vous organisé au Teatro Sociale de Valenza dédié au quartier piémontais de la haute joaillerie. Il est promu par la Fondation Mani Intelligenti en collaboration avec le Groupe italien des expositions. société qui organise Vicenzaoro.

Laboratorio di Oro Trend a Valenza
Laboratoire Oro Trend, Valenza

Le forum impliquera les protagonistes du secteur, des réalités entrepreneuriales les plus importantes de la région aux grandes maisons internationales qui concentrent leur production ici, avec la participation compacte d’associations de référence et d’institutions locales. L’occasion d’échanger sur les enjeux clés pour la productivité du quartier : tendances de consommation et de distribution de la haute joaillerie, créativité et innovation, traçabilité et approvisionnement des pierres précieuses et diamants qui y sont sertis depuis plus de deux siècles. Le noyau des savoir-faire très élevés qu’exprime la tradition joaillière valencienne. Le thème de la formation destinée aux jeunes générations est central pour assurer la continuité d’un secteur économique en pleine croissance qui représente le meilleur made in Italy au monde. Au premier trimestre 2023, +24,4% des exportations du district par rapport à la même période de l’année précédente (données traitées par Confindustria Federorafi du Centre d’études Confindustria Moda).
Lavorazione della croce della collana Belle Epoque
Traitement de la croix du collier Belle Epoque par Damiani

Vicenzaoro avec l’espace complet

Nouvelles avant-premières de ce que sera Vicenzaoro septembre (8-12) : c’est complet et même les salles de conférence ont été occupées par les exposants. L’événement dédié à la joaillerie organisé par Italian Exhibition Group accueillera plus de 1 200 marques exposantes de 34 pays dans le parc des expositions de Vicenza et rassemblera toute la chaîne d’approvisionnement de l’or et de la joaillerie. L’Allemagne, la Turquie, la Chine, l’Inde et la Thaïlande sont les pays les plus représentés par les marques étrangères exposantes, qui couvrent environ 40% du territoire. Le Made in Italy sera représenté comme toujours par tous les principaux quartiers (Arezzo, Vicenza, Valenza et Campanie). 400 acheteurs étrangers sont attendus également grâce au soutien du ministère des Affaires étrangères et de l’ICE (agence publique pour l’exportation). Les opérateurs, souligne Ieg, viennent notamment des États-Unis, des Émirats arabes unis, d’Israël, de Chine et des pays de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est).

Vicenzaoro September 2022. Copyright: gioiellis.com
Vicenzaoro September 2022. Copyright: gioiellis.com

Pour un secteur, celui de la bijouterie, qui tourne vite (en Italie, au premier trimestre 2023, il affiche une croissance du chiffre d’affaires de 11,3 %), Vicenzaoro en profite également : l’espace d’exposition est complet, avec plusieurs entreprises sur le liste d’attente, notamment pour la communauté Icon dédiée à la joaillerie haut de gamme. Pour cela, Ieg a mis à disposition tous les espaces disponibles, y compris les salles de conférence du pavillon 7.1 au premier étage du parc des expositions, créant un espace réservé.
Uffici di Ieg a Vicenzaoro
Ieg, Vicenzaoro. Copyright: gioiellis.com

Bracciale con diamanti per 24 carati e smeraldi per 47 carati. Copyright: gioiellis.com
Bracelet with diamonds for 24 carats and emeralds for 47 carats. Copyright: gioiellis.com

Al Sije rendra le Jewellery Design Award

Avec 280 marques exposantes, dont des entreprises de joaillerie, des fabricants et des exportateurs sur 8000 mètres carrés, Sije 2023 était la plus grande édition du salon dédiée à la joaillerie. Le Sije s’adresse aux acheteurs et consommateurs principalement de Singapour et d’Indonésie, pays partenaire, ainsi que du reste de l’Asie du Sud, avec un format B2B/B2C. Et celle qui s’est terminée le 16 juillet était aussi la première édition organisée par Ieg (Groupe italien des expositions). Et pour 2024, la relance du Singapore Jewellery Design Award 2024 est attendue, qui a vu par le passé 93 candidats de 16 pays. Le thème du concours sera le luxe durable.

Il booth di Talento Italiano a Singapore
The Talento Italiano booth in Singapore

Dans les années à venir, Sije représentera une passerelle de plus en plus efficace vers les marchés asiatiques pour les entreprises de la chaîne d’approvisionnement de l’or et de la joaillerie. Les taux de croissance de la région sont également une opportunité pour les entreprises Made in Italy et nous pourrons également attirer des exposants internationaux à nos expositions en Italie et dans le monde, de l’Europe, avec Vicenzaoro et Oroarezzo, au Moyen-Orient, avec JGT à Dubaï et maintenant aussi en Asie avec Sije à Singapour.
Marco Carniello, directeur mondial de l’exposition Jewellery & Fashion de Ieg

Marco Carniello
Marco Carniello

Une confirmation du rôle stratégique de Singapour pour le fleuron du marché de l’ASEAN (acronyme de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, qui compte dix membres), selon Corrado Perboni, PDG d’Ieg. Singapour l’offre était principalement centrée sur la haute joaillerie en provenance de 28 pays. Outre Singapour (plus de 60 entreprises), d’autres exposants sont venus de Hong Kong et de Thaïlande. Viennent ensuite le Japon, l’Indonésie, la Malaisie, le Sri Lanka et, dans une moindre mesure, le Népal, la Pologne, l’Espagne, la Suisse, la Turquie, les Émirats arabes unis et les États-Unis. Neuf exposants venus d’Italie dont Zydo, à sa quinzième participation.
Operatori durante una passata edizione di SIje
Affaires pendant le SIje

Opportunités en Asie
Singapour, pôle économique de la zone ASEAN qui compte 600 millions d’habitants, représente une opportunité de développement majeure pour l’or, la joaillerie et l’horlogerie, avec des prévisions de croissance annuelle composée (TCAC) du luxe de l’ordre de 4,64% sur les cinq- période 2022-2027, soutenue par l’entrée de nouvelles marques de joaillerie et l’augmentation des ventes de montres, accompagnée d’une urbanisation rapide et d’une plus grande disponibilité de revenus.

Selon les données de Confindustria Federorafi, en 2022, l’Italie a exporté des marchandises vers la région pour 264,44 millions d’euros, soit 2,7 % du total des exportations sectorielles en valeur, avec des augmentations de + 46,5 % par rapport à 2021 et de + 89,4 % par rapport à 2019 pré-covid. ensemble, ces marchés occupaient la neuvième place du classement des destinations. La Malaisie, Singapour et la Thaïlande sont les trois principaux marchés de la région. Une tendance résolument positive également au premier trimestre 2023, qui a clôturé avec 81 millions d’euros exportés, +38,3% sur janvier-mars 2022 et une part de 3,2% des exportations sectorielles totales pour la période analysée.

Buyer alla fiera del gioiello di Singapore
Acheteur à la Singapore Jewel Fair

Sije est une nouvelle étape dans la stratégie d’expansion de Ieg, qui offre à nos exposants et prospects un portefeuille encore plus riche d’expositions de haut niveau sur les différents continents. L’Extrême-Orient, en particulier, est l’un des marchés les plus importants et les plus intéressants pour les entreprises qui souhaitent développer leurs activités en exportant des produits et du savoir-faire.
Francesco Santa, PDG Ieg Moyen-Orient, Dubaï et directeur du développement commercial international Ieg Group

Francesco Santa
Francesco Santa

Confirmations et débuts à Vicenzaoro

Retours, confirmations, débutants : Italian Exhibition Group, la société qui organise Vicenzaoro, anticipe les noms de certains des participants à la prochaine foire (8-12 septembre). Il y a bien sûr les confirmations de grandes marques italiennes et internationales, telles que Damiani, Roberto Coin, Crivelli, Fope, Annamaria Cammilli. Les autres noms italiens qui ont réservé une place à Vicenzaoro sont Roberto De Meglio, Palmiero, Gismondi 1754, Leo Pizzo, Mirco Visconti, Davite & Delucchi, Giorgio Visconti, World Diamond Group. De l’étranger, les confirmations de Schreiner Fine Jewellery, Yoko London, Dámaso Martinez, Autore, Stenzhorn, Akillis.

Booth di Fope, VicenzaOro January 2018. Copyright: gioiellis.com
Booth Fope, Vicenzaoro. Copyright: gioiellis.com

A côté des confirmations, voici les nouveautés : la maison espagnole historique Carrera y Carrera revient, Jörg Heinz d’Allemagne, ainsi que la marque italienne Staurino et Vendorafa (marque récemment rachetée par Gismondi 1754, bijoux Birks du Canada. La marque revient à Vicence Djula française, rachetée en 2020 par le groupe chinois Fosun, avec ses bijoux inspirés du glam rock et appréciés des chanteuses Rihanna, Beyoncé et Ariana Grande.
Alessio Boschi. Copyright: gioiellis.com
Alessio Boschi. Copyright: gioiellis.com

La Design Room est également de retour. Le britannique Stephen Webster revient, l’historique Busatti Milano fait son entrée, la prestigieuse Joaillerie Miseno, et Alessio Boschi, le jeune designer chilien José María Goñi, Netali Nissim, Morphée Joaillerie et Marina B sont de retour. D’autres marques dédiées au design sont Salima Thakker, d’origine indienne et belge, la joaillerie Leonori, l’Athénienne Lefteris Margaritis, Mousson Atelier, Antonini Milano, Dreamboule.

Alexander Sokolov, co founder di Mousson Atelier. Copyright-gioiellis.com
Alexander Sokolov, co founder Mousson Atelier. Copyright-gioiellis.com

Vicenzaoro. Copyright: gioiellis.com
Vicenzaoro. Copyright: gioiellis.com

Vicenzaoro annonce le sold out

Aperçu de Vicenzaoro. Ieg, l’entreprise qui organise le plus important salon dédié à la joaillerie (et maintenant aussi aux montres), anticipe les nouveautés de la prochaine édition (8-12 septembre). Parlant d’horlogerie, par exemple, la communauté Time, un espace b2b pour les garde-temps contemporains, se confirme. Time se concentre sur les marques indépendantes et les micro-marques qui souhaitent étendre leur présence dans les vitrines de bijoux. Elle s’étend ensuite à la supply chain horlogère avec une partie des fabricants de composants et d’accessoires, du packaging aux bracelets en passant par les producteurs de MDD. Un autre espace pour les montres, dans le foyer au premier étage de la foire de Vicenza, est par contre ouvert au public avec VO’Clock Privé (8-10 septembre), dédié aux passionnés et aux collectionneurs.

Vicenzaoro January
Vicenzaoro January 2023

L’édition de septembre de Vicenzaoro, en tout cas, commence avec les meilleurs locaux, étant donné que Ieg annonce le complet de toute la surface d’exposition, même si le nombre d’entreprises présentes n’est pas précisé. Comme toujours, l’espace d’exposition sera divisé entre des entreprises homogènes dans les différentes activités de la chaîne d’approvisionnement, avec les communautés Icône, Création, Essence, Look, Expression et Evolution.
La prochaine édition de Vicenzaoro sera également un observatoire des dernières tendances en matière de style et de design avec la nouvelle édition du guide The Jewellery Trendbook de l’observatoire indépendant Ieg sur le monde de la joaillerie. Une série d’événements de formation d’accompagnement sont également prévus.
Visitatori a Vicenzaoro September 2022. Copyright: gioiellis.com
Vicenzaoro September 2022. Copyright: gioiellis.com

Enfin, un rappel pour ceux qui connaissent peu Vicenzaoro : elle est située dans une région d’Italie riche en culture et attractions et non loin de Venise. Pour ceux qui passent la nuit, il y a les hôtels Luxury Hubs – VO Approved, affiliés et connectés au salon, des navettes vers les aéroports, des bureaux pour réserver facilement des transferts, des restaurants et des hôtels.
Visite a Vicenzaoro September 2022. Copyright: gioiellis.com
Vicenzaoro September 2022 visitors. Copyright: gioiellis.com

Bracciale con diamanti per 24 carati e smeraldi per 47 carati. Copyright: gioiellis.com
Bracelet with diamonds for 24 carats and emeralds for 47 carats. Copyright: gioiellis.com

Orologi a Vo Vintage
Vo Vintage. Copyright: gioiellis.com

Oroarezzo brille à nouveau

Oroarezzo 2023 s’est bien passé, les résultats l’indiquent : +40% de fréquentation des visiteurs par rapport à 2022 et au niveau de 2019 en provenance d’une centaine de pays, plus nombreux que ces dernières années. Les visiteurs sont arrivés dans 42% de l’Europe (surtout l’Espagne, la France et la Roumanie), du Moyen-Orient (25,5%), des Amériques (11,3%) et d’Asie (11%), d’Afrique (9,1%). Le nombre d’acheteurs hébergés a doublé : 430, de 55 pays, grâce à la synergie avec Agenzia Ice. L’édition 2023 s’est caractérisée par un nouveau positionnement sur le calendrier des rendez-vous des métiers de l’or et de la joaillerie. De plus, l’événement organisé par Ieg a donné plus d’espace à la production d’orfèvrerie et de joaillerie et au segment technologique.

Oroarezzo 2023
Oroarezzo 2023

Les visiteurs ont également trouvé une nouvelle disposition qui a facilité l’expérience entre les différents secteurs d’exposition, un investissement important dans le contingent d’acheteurs tous signalés par les exposants comme des acheteurs importants et enfin un programme de contenu croissant et l’implication des jeunes générations avec la nouvelle catégorie Talents du salon Première compétition. Talents a élargi le public des créatifs qui se sont mesurés avec le thème de la lumière aux étudiants de trois formations d’écoles d’orfèvrerie locales : le Master en Histoire, Design et Marketing des Bijoux du Campus de l’Université de Sienne d’Arezzo, le ‘Professional Institut technique Margaritone et le Liceo Statale Piero della Francesca, tous deux à Arezzo.
Gioielli a Oroarezzo
Gioielli a Oroarezzo

(Italiano) Al via Oroarezzo

Oroarezzo commence

Oroarezzo est de retour. L’édition 2023 (du 13 au 16 mai) de l’événement Italian Exhibition Group est consacrée à la production d’or et de bijoux made in Italy. L’événement a lieu dans la salle Arezzo Fiere : c’est la 42e édition. Arezzo, entre autres, s’est affirmée comme la première province italienne exportatrice de biens précieux, avec 3,2 milliards d’euros, soit environ 31 % du total national. La Toscane est un district aurifère qui a enregistré en 2022 une croissance des exportations de 19%.

Sfilata a Oroarezzoi
Oroarezzo jewelry

Bref, Oroarezzo est une référence pour l’orfèvrerie. 350 marques exposantes, plus de 400 acheteurs de 55 pays sont inscrits au salon, grâce à la collaboration avec Ice (l’agence gouvernementale pour l’exportation). Place également à la haute joaillerie, comme en témoigne la nouvelle édition du concours Première, cette année consacrée au thème de la lumière et ouverte pour la première fois aux élèves de l’école d’orfèvrerie avec la nouvelle catégorie Talents.
Lavorazione artigianale di gioielli d'oro
Lavorazione artigianale di gioielli d’oro

Après des hausses de plus de 30 % en valeur au cours des deux premiers trimestres 2022, les exportations du secteur italien de la bijouterie-or ont enregistré +14,6 % au troisième trimestre et +5,4 % au quatrième. Le cumul sur 12 mois a enregistré une croissance en valeur de 20,5% sur la période janvier-décembre 2021, s’établissant à 9,8 milliards d’euros, dont 75% vers les marchés hors UE, tandis que la croissance par rapport aux 6,96 milliards d’euros exportés en 2019 est de 40,8%. L’augmentation moyenne du chiffre d’affaires du secteur est de +20,8% par rapport à 2021. Toujours du point de vue de la production industrielle, le secteur en 2022 confirme une bonne stabilité des opérations, avec une croissance de 13,6% par rapport à la période janvier-décembre 2021 ( traitées par le Centre d’études de Confindustria Moda sur les données Istat pour Federorafi). Un secteur qui progresse aussi sur le front de l’emploi : selon les données d’Infocamere, en 2022 la croissance des effectifs a été de +5,4% (+1 650 unités).

La difficile arte del gioiello
La difficile arte del gioiello

OroArezzo voit la Lumière

Compte à rebours pour le retour d’OroArezzo, l’événement organisé par le Groupe italien des expositions et dédié à la fabrication d’or, d’argent et de bijoux, prévu à Arezzo Fiere e Congressi du 13 au 16 mai. Comme toujours, le salon est associé à un concours, Première. Cette année sera la 32e édition, une fois de plus organisée par Beppe Angiolini, président honoraire de la Chambre nationale des acheteurs de mode et ambassadeur d’Oroarezzo».

Gioielli a Oroarezzo
Gioielli a OroArezzo

La nouvelle édition du concours Première évaluera des projets et des créations de bijoux de tout type, style, design, fabrication et taille, sans fixer de limites à la créativité et à l’inspiration de chaque entreprise et participant : la seule exigence est la lumière que le bijou doit pouvoir exprimer. Bref, un maximum de liberté.

« Un thème aussi fascinant et libre que possible, celui de la lumière. Nous avons à notre disposition des matériaux de toutes sortes, de l’or traditionnel, de l’argent et des pierres précieuses aux inventions inexplorées de nouveaux produits et designs extraordinaires. Essayons de surprendre et d’être surpris».
Beppe Angiolini

Beppe Angiolini
Beppe Angiolini

Les nominations des pièces en compétition sont ouvertes jusqu’au 21 avril, les bijoux seront exposés pendant toute la durée de l’événement Arezzo. Par ailleurs, pour la première fois, la vitrine Première accueille les projets d’élèves de l’école d’orfèvrerie. Aux côtés des bijoux des entreprises exposantes, il y aura également de la place pour les créations de bijoux de jeunes orfèvres en herbe, qui pourront concourir dans la catégorie Talents inédite avec des projets sur n’importe quel thème.
Dimanche 14 mai, remise des prix au showroom Sugar à Arezzo.
Una precedente edizione di Oroarezzo
Una precedente edizione di Oroarezzo

L’industrie de la bijouterie veut embaucher des jeunes. C’est pourquoi il ne peut pas les trouver




Vous souhaitez travailler dans le monde de la joaillerie ? Allez, il y a de la place. Surtout pour les jeunes qui veulent apprendre l’art ancien du travail de l’or, du sertissage et du design. L’invitation vient des associations sectorielles italiennes : les entreprises recherchent de nouvelles ressources professionnelles.
Selon Confindustria Federorafi, l’Italian Exhibition Group (la société organisatrice de Vicenzaoro), qui a impliqué le site Skuola.net, les chiffres sont sans équivoque : les exportations italiennes en novembre 2022 ont frôlé les 9 milliards d’euros (8,98 millions d’euros) avec une augmentation de 22,1% sur la même période de 2021 et 40,6% sur 2019, pré-covid. Les données, soulignent les entreprises, sont d’une grande importance pour un secteur qui exporte 89,5% de son chiffre d’affaires.

Marco Carniello, Global Exhibition Director Jewellery & Fashion di Italian Exhibition Group
Marco Carniello, Global Exhibition Director Jewellery & Fashion di Italian Exhibition Group

Et les prévisions sont aussi brillantes (le bon adjectif) : les prévisions de chiffre d’affaires du secteur pour 2022 indiquent un record absolu de 10,9 milliards d’euros, malgré un ralentissement ces derniers mois. L’exportation de bijoux italiens est principalement dirigée vers les États-Unis (+13,9%), la Suisse (+20,9%) et les Émirats (+20,9%), tandis que les restrictions covid n’ont fait que ralentir Hong Kong (-0,5%). Les enquêtes de conjoncture sur un échantillon d’entreprises indiquent également un sentiment positif pour le premier semestre 2023, tant pour le chiffre d’affaires que pour les salariés : 36% des entreprises interrogées pensent qu’elles vont embaucher d’autres salariés. Le monde italien de la joaillerie compte 30 619 personnes (58 % de femmes).
Studenti nel laboratorio di oreficeria Design del gioiello contemporaneo, a Venezia
Studenti nel laboratorio di oreficeria Design del gioiello contemporaneo, a Venezia

Bref, une grande satisfaction. Mais jusqu’à un certain point, car les plus de 7 100 entreprises italiennes du secteur ne trouvent pas de personnel spécialisé. Pire encore, plus de la moitié des actifs auront l’âge de la retraite dans moins de dix ans et seuls 13 % des actifs ont moins de 30 ans. L’orfèvrerie florissante est peu perçue par les jeunes, elle n’a aucun attrait. Pourtant, les écoles spécialisées ne manquent pas : près de 40 instituts dispensent des formations, mais le nombre d’étudiants diplômés est encore insuffisant par rapport à la demande des entreprises, qui recherchent au total environ 3 000 personnes à embaucher.

Notre système scolaire compte un dixième de diplômés techniques par rapport à l’Allemagne. Un effort de formation et d’information des directeurs d’école, des enseignants et des conseillers est nécessaire, dès le secondaire, pour acquérir tous les éléments et toutes les informations utiles à transmettre aux élèves, en profitant des nombreuses opportunités professionnelles et salariales qui le secteur aussi du précieux qu’il peut offrir. Dans le même temps, le système commercial doit être plus ouvert et mieux communiquer.
Claudia Piaserico, présidente de Confindustria Federorafi

Claudia Piaserico, presidente di Federorafi
Claudia Piaserico, presidente di Federorafi

Ici, exactement. Car si le monde de la joaillerie attire peu, c’est aussi parce qu’il communique souvent une image poussiéreuse. Vieux. Obsolète. Pas toutes les entreprises, s’il vous plaît. Les grandes marques, les entreprises qui concurrencent sur les marchés étrangers le produit fini, et non les produits semi-finis, ont une manière différente d’aborder le monde du travail. Mais sur les 7 100 entreprises citées, celles de niveau international ne sont plus qu’une centaine, peut-être beaucoup beaucoup moins. Il suffit de regarder la galerie d’horreurs des sites Web d’entreprise obsolètes, anciens et obsolètes. Quelqu’un qui vend un produit raffiné peut-il se permettre d’offrir un site Web à l’arrêt depuis des années comme carte de visite ? Qui ne s’explique pas, ne se présente pas, ne propose aucun intérêt pour un jeune ? Et nous parlons également des entreprises qui produisent des bijoux fins. Mais qui veut aller travailler dans une entreprise qui n’a aucun intérêt à informer sur son business ? Sans parler des nombreuses micro-entreprises qui n’ont pas non plus de site web.
Gioielli Zancan, laboratorio
Gioielli Zancan, laboratorio

On veut aussi parler de ce que ces entreprises proposent à un jeune ? Et pas seulement d’un point de vue salarial. Si travailler dans une industrie d’orfèvrerie signifie faire face à une tâche répétitive et peu stimulante, alors le choix ne dépend que du salaire. Un jeune homme ira là où il gagne le plus. Indiquer. Combien d’entreprises de joaillerie se présentent également avec des perspectives d’évolution professionnelle, de créativité, avec un environnement stimulant ?
Lavorazione artigianale nel laboratorio di Luigi Sala Gioielli
Lavorazione artigianale nel laboratorio di Luigi Sala Gioielli

En tout cas, les industries de l’orfèvrerie recherchent des jeunes à embaucher. Pour cette raison, Federorafi a créé pour la première fois une cartographie des écoles et des instituts avec des cours d’orfèvrerie. Non seulement cela, l’association a également défini les profils professionnels les plus recherchés tels que orfèvre, caissier, graveur, gemmologue, nettoyeur, expert en impression 3D, expert en machine à commande numérique, designer, spécialiste des médias numériques et a organisé la première journée d’orientation pendant Vicenzaoro et activera également une plate-forme pour faciliter l’adéquation entre l’offre et la demande. De plus, Federorafi, en collaboration avec Vicenzaoro, a lancé un partenariat avec Skuola.net pour ouvrir un canal avec les étudiants. Excellente initiative. Mais, en même temps, Federorafi pourrait aussi faire de la formation pour ses associés.
Laboratorio orafo Cazzaniga Nobili
Laboratorio orafo Cazzaniga Nobili







Ieg conquiert le salon de la joaillerie Singapore




Les salons dédiés à la joaillerie sont de plus en plus mondiaux et le challenge se joue sur tous les fronts. Ainsi, après l’accord et la relance au Moyen-Orient avec le JGT Dubaï, Ieg s’envole vers l’Asie. La société italienne, qui organise Vicenzaoro et Oroarezzo, débarque à Singapour avec sa propre société à part entière Ieg Asia Pte et avec deux expositions, respectivement dans les secteurs de la bijouterie et de l’alimentation et des boissons, acquises par Cems (Conference & Exhibition Management Services) . Les deux salons sont Sije, Singapore International Jewelry Expo et Café and Restaurant Asia.

Operatori durante una passata edizione di SIje
Operatori durante una passata edizione di SIje

Singapour est déjà l’un des centres névralgiques de la joaillerie, où se déroule Jewellery & Gem World Singapore, organisé par Informa Markets Jewellery, qui organise le grand événement à Hong Kong. Bref, le challenge sur le terrain de Singapour est ouvert.

Tout d’abord, nous sommes heureux de confirmer le partenariat avec Stb, gage de développement et de succès pour les salons acquis. Nous souhaitons également souligner l’importance des synergies entre les expositions en Italie et celles acquises, en soulignant l’impact conséquent généré par l’internationalisation de nos expositions également sur le territoire italien
Francesco Santa, directeur du développement commercial international Ieg

Buyer alla fiera del gioiello di Singapore
Buyer alla fiera del gioiello di Singapore

L’objectif est de développer les expositions à Singapour, également en tirant parti d’un échange mutuel et productif du grand succès de la dernière édition de Vicenzaoro en janvier 2023 qui a vu la présence de plus de 1 300 marques exposantes. Il en va de même pour Sigep avec ses 1 000 entreprises lors de l’édition 2023 à Rimini.
Ilaria Cicero, PDG de Ieg Asia

Il booth di Talento Italiano a Singapore
Il booth di Talento Italiano a Singapore







Au Musée de la Bijouterie aussi l’Égypte ancienne pour les enfants




Des bijoux non pas à porter, mais à regarder. Des bijoux historiques, iconiques, mythiques. Il s’agit de ceux exposés à Vicence au Museo del Gioiello, qui en 2022 a plus que doublé le nombre de billets vendus par rapport à la période pré-pandémique : +134% par rapport aux entrées enregistrées en 2019. Le projet de musée est géré par l’Italien Exhibition Group (la société qui organise Vicenzaoro) en partenariat avec la municipalité de Vicenza.

Amuleto Occhio di Horo
Amuleto Occhio di Horo

Le musée est aussi le premier en Italie et l’un des rares au monde dédié exclusivement à la joaillerie, où sont exposées des pièces de grandes Maisons, mais aussi celles liées à des expositions temporaires, comme les récentes Bijoux et amulettes. Beauty in Ancient Egypt (se poursuit jusqu’au 7 mai), qui comprend également une série d’événements éducatifs particulièrement dédiés au monde des enfants (info en cliquant ici,  mail à info @museodelgioiello. il). Les enfants de 5 à 12 ans peuvent entrer gratuitement dans le Musée, tandis que les frais de participation aux ateliers seront de 4,50 euros. Le droit d’entrée pour les adultes est de 10,00 euros (5,00 euros si résident à Vicence et sa province), 4,50 euros pour le laboratoire.
Esterno del Museo del Gioiello a Vicenza
Esterno del Museo del Gioiello a Vicenza







Oroarezzo revient le 13 mai





Oroarezzo (13-16 mai), l’événement organisé par le Groupe italien des expositions pour les entreprises de fabrication de bijoux Made in Italy, est de retour. Oroarezzo se présente également avec une nouvelle revendication, Façonner des idées de bijoux, pour souligner la capacité de transformer des idées en bijoux précieux. Comme toujours, Oroarezzo se concentre sur la fabrication d’orfèvrerie, les produits semi-finis, les composants et la technologie, mais propose également aux détaillants l’espace cash & carry pour les achats de prêt-à-porter compte tenu du réassortiment saisonnier des vitrines.

Visitatori a Oroarezzo
Visitatori a Oroarezzo

Ieg annonce également un programme entrant pour les acheteurs qui, grâce à la collaboration avec l’ICE (Agence pour la promotion à l’étranger et l’internationalisation des entreprises italiennes) et le ministère des Affaires étrangères, vise à faire correspondre les entreprises avec l’invitation aux acheteurs d’Europe de l’Est, des États-Unis et le Moyen-Orient, l’Asie du Sud-Est et l’Amérique du Sud.
La revue Première est également de retour, un concours qui récompense les meilleures créations d’orfèvrerie conçues et réalisées par les entreprises exposantes sur un thème choisi, mettant en lumière les nouvelles générations. Première ajoute une nouvelle catégorie : Talents, réservée aux étudiants et jeunes créateurs de moins de 30 ans. Le plus beau design sera récompensé par le jury d’opérateurs et d’experts du secteur, présidé par Beppe Angiolini.
Ingresso a Oroarezzo
Ingresso a Oroarezzo

Gioielli a Oroarezzo
Gioielli a Oroarezzo







Lancement de JGTD-Jewellery, Gem & Technology à Dubaï




Monde de la joaillerie concentré sur Dubaï. La deuxième édition de JGTD-Jewellery, Gem & Technology à Dubaï, l’événement réservé aux opérateurs organisé par Italian Exhibition Group avec Informa Markets au World Trade Centre, aura lieu dans la ville des Emirats du 12 au 14 février. La nouvelle édition offre également 46% d’espace d’exposition en plus, pour 350 exposants de 25 pays. L’Italie est également le pays le plus représenté au salon de Dubaï : il y a environ 70 entreprises de machines d’orfèvrerie et de bijouterie de la Vénétie, de la Toscane, de la Lombardie, du Piémont et du Latium.

Gioielli esposti a Dubai
Edizione 2022 di JGTD

JGTD devient ainsi l’un des grands salons B2B de la joaillerie, avec la présence d’entreprises des différentes filières de la filière or et joaillerie : des bijoux finis aux pierres précieuses, machines, équipements et services à forte valeur ajoutée. Dubaï se présente également comme un pont entre l’Orient et l’Occident, du Moyen-Orient à l’Asie occidentale, du sous-continent indien à l’Afrique, en plus du Made in Italy.
Business al Jewellery, Gem & Technology Dubai
Business al Jewellery, Gem & Technology Dubai

Vetrina con gioielli e visitatori a Dubai
Visitatori al Jtd

Oro e gioielli esposti a Dubai
Oro e gioielli a Dubai







Vicenzaoro Janvier fait mouche




Les résultats de Vicenzaoro en janvier reflètent les chiffres relatifs au secteur de la joaillerie : ils sont en or. La société organisatrice de l’événement, Italian Exhibition Group, le définit comme l’édition de disques. En fait, Vicenzaoro et le secteur de la bijouterie ont mis la crise causée par le covid derrière eux. D’un point de vue esthétique également : les aménagements des éditions standards ont réapparu, plus spacieux et accueillants. Quant à la réverbération de la guerre en Ukraine, il est peut-être trop tôt pour compter son poids. Vicenzaoro sera de retour à la fin de l’été (8-12 septembre) entre autres, dans un environnement d’exposition renouvelé par une restructuration qui vient de commencer.

Operatori a Vicenzaoro January
Operatori a Vicenzaoro January

Mais venons-en aux chiffres officiels : 1 300 marques exposantes et 400 acheteurs étrangers. Par rapport à il y a un an, les acheteurs étrangers ont doublé (+105%). Plus globalement, la participation a été record (+11,5%) par rapport à janvier 2020. Et ce, souligne Ieg, malgré la durée de Vicenzaoro 2023 raccourcie d’un jour. Les visiteurs étrangers représentent 60% du total et sont arrivés de 136 pays à travers le monde. En particulier, de l’Europe (54,5%), du Moyen-Orient (9,5%), de l’Asie (9%), de la Turquie (9%), de l’Amérique du Nord (7,2%), de l’Afrique (5,4%) et de l’Amérique latine (4,7%). Parmi les pays les plus représentés figurent les États-Unis, la Turquie, la Grèce, l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni, la France, les Émirats arabes unis, Israël, l’Arabie saoudite, l’Inde, le Japon et la Thaïlande. Cependant, l’absence de la Russie de la Chine doit être notée, du moins dans le bilan officiel.
Visitatori a Vicenzaoro
Visitatori a Vicenzaoro

Parmi les nouveautés de Vicenzaoro, d’ailleurs, il y a certainement l’entrée substantielle du monde de l’horlogerie contemporaine et de sa chaîne d’approvisionnement avec la plateforme Time, aux côtés de l’entrée publique de Vo Vintage, pour les montres et bijoux vintage ouverts.
Vicenzaoro January
Vicenzaoro January

Lo spazio di U-Boat nell'area Time
Lo spazio di U-Boat nell’area Time

Visitatrici a Vicenzaoro January
Visitatrici a Vicenzaoro January







Vicenzaoro Janvier commence et est complet




Vicenzaoro est de retour, le plus grand salon dédié aux bijoux italiens et européens. Après la dépression de la période covid, le secteur aurifère est de retour en force. En témoignent les pavillons et les espaces tous occupés, avec plus de 1 300 marques, des exposants venus de 36 pays. Bref, un succès annoncé pour les organisateurs d’Italian Exhibition Group ? Les sommes sont finalement tirées, mais les prémisses, malgré le nuage de plomb qui plane sur l’Ukraine et la Russie, semblent exister.

Anello di Roberto Coin
Anello di Roberto Coin

Vicenzaoro dure cinq jours, jusqu’au mardi 24 janvier, flanqué de T.Gold, un événement international dédié aux technologies de la joaillerie et, du 20 au 23 janvier, de la quatrième édition de Vo Vintage, ouverte au public et dédiée aux montres et bijoux vintage . Non seulement cela : les pavillons accueillent une série dense d’événements, que nous avons répertoriés ici. 
Uffici di Ieg a Vicenzaoro
Uffici di Ieg a Vicenzaoro. Copyright: gioiellis.com

Autres chiffres sur Vicenzaoro : 40% viennent de 36 pays étrangers, tandis que 400 acheteurs sont accueillis, venant de plus de 60 pays, grâce au soutien du réseau de bureaux ICE (organisme gouvernemental pour l’exportation) à travers le monde. En fait, l’Italie exporte beaucoup de bijoux et de produits semi-finis, même si les statistiques signalent un ralentissement au troisième trimestre 2022. La valeur cumulée du secteur de l’or pour les neuf premiers mois de 2022 enregistre une croissance en valeur de 27,2 % sur janvier – septembre 2021, à un peu plus de 7 milliards d’euros. C’est une hausse de +41,4% par rapport aux 5,07 milliards d’euros exportés sur les neuf premiers mois de 2019. Mais, signe peut-être de la récession imminente, la croissance au troisième trimestre 2022 a ralenti : après des hausses de plus de 30 % en valeur des premier et deuxième trimestres, de juillet à septembre les exportations ont enregistré +14,6% selon les estimations du Centro Studi di Confindustria Moda sur données Istat pour Federorafi).
Business a Vicenzaoro. Copyright: gioiellis.com
Business a Vicenzaoro, marzo 2022. Copyright: gioiellis.com

Maxilogo all'ingresso di Vicenzaoro
Maxilogo all’ingresso di Vicenzaoro







1 2 3 7