Messika, collier indossato Akh Ba Ka, del set Beyond The Light. Photo: Marin Laborde
Messika, collier indossato Akh Ba Ka, del set Beyond The Light. Photo: Marin Laborde

Messika donne des ailes à la haute joaillerie

//




Pharaons, pyramides, sphinx : l’Egypte ancienne est un mythe. Et les diamants sont aussi un mythe, des compagnons recherchés par les femmes. Mythe parmi les mythes, Valérie Messika a décidé d’allier l’ambiance égyptienne à la joaillerie haut de gamme à base de diamants, spécialité de la Maison parisienne. Le résultat s’appelle Au-delà de la lumière. C’est une collection de haute joaillerie que le créateur français définit rétro-futuriste, un oxymore efficace pour décrire une collection qui a son apogée en Akh-Ba-Ka un ensemble incroyable au design intrinsèquement inspiré de la mythologie et du style de l’Egypte ancienne. et ses scarabées sacrés, faits de diamants et d’or blanc.

Messika, collier indossato Akh Ba Ka, del set Beyond The Light. Photo: Marin Laborde
Messika, collier indossato Akh Ba Ka, del set Beyond The Light. Photo: Marin Laborde

Attention, il s’agit d’un ensemble exceptionnel, qui comprend 15 diamants taillés dans la même gemme, un diamant brut de 110 carats découvert dans la mine de Lucara, au Botswana. Les 15 diamants obtenus à partir de cette seule pierre sont réunis dans la même parure : un fait plutôt extraordinaire. Parmi tous, il y a un diamant de la plus haute pureté, de couleur D, et d’un poids de 33 carats. La parure Messika comprend également des boucles d’oreilles et une bague.

Orecchini asimmetrici della Beyond the Light Collection
Orecchini asimmetrici della Beyond the Light Collection

L’Égypte ancienne était une civilisation qui continue de fasciner toutes les générations et toutes les cultures. Il dégage un mystère, une aura presque magique qui évoque l’éternité. C’est aussi un monde qui insuffle une spiritualité puissante et inspirante.
Valérie Messika

Valérie Messika
Valérie Messika

Une explication a également été ajoutée au nom de l’ensemble principal de la collection. Dans la mythologie égyptienne antique, Ka symbolise l’énergie vitale et Ba représente la transformation vers l’au-delà. De l’union de ces forces vient Akh, la transfiguration d’une personne vers la lumière. Le mot Akh-Ba-Ka indique donc la transcendance. Mais c’est aussi un grand travail de haute joaillerie. Le collier utilise 2 550 diamants, pour un total de 71,49 carats. Au centre du collier, le diamant taille coussin de 33 carats est inséré par un jeu de pampilles. les ailes du scarabée embrassent toute la partie avant du bijou et les autres diamants dont certains taillés fantaisie.
Anello in oro bianco e diamanti della Beyond the Light Collection
Anello in oro bianco e diamanti della Beyond the Light Collection

Il diamante da 110 carati con cui è stata realizzata la collana
Il diamante grezzo da 110 carati con cui è stata realizzata la collana
La Akh Ba Ka necklace utilizza 2.550 diamanti, per un totale di 71.49 carati
La Akh Ba Ka necklace utilizza 2.550 diamanti, per un totale di 71.49 carati







Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

Boucles d’oreilles Vhernier pour Aladdin

Next Story

Exposition de bijoux pour les yeux par IED

Latest from alta gioielleria

L’héritage de Reza

Cinq ans après la mort d’Alexandre Reza, la grande maison de joaillerie parisienne poursuit le chemin