Gioielli, Jewelry, Joaillerie, Joyas, Jewelen

I bracciali con diamanti appartenuti a Maria Antonietta

Les diamants de Marie-Antoinette aux enchères Christie’s

in news




Bijoux témoins d’une grande histoire : leur valeur intrinsèque ajoute un charme incalculable. Comme dans le cas des diamants ayant appartenu à Marie-Antoinette, reine de France qui a fini sur la guillotine pendant la Révolution française à la fin du XVIIIe siècle. Le 9 novembre, Christie’s mettra en vente aux enchères à Genève, comme premier lot, 112 diamants appartenant à l’origine à la reine (1755-1793). Les pierres sont serties dans une paire de bracelets historique. L’estimation se situe entre 2 et 4 millions de dollars.

Au cours des 255 dernières années, Christie’s a offert de nombreux bijoux historiques de maisons royales du monde entier. C’est un privilège de pouvoir proposer ces bracelets exceptionnels et uniques à la vente chez Christie’s où ils attireront les enchères des collectionneurs du monde entier. Comme on l’a vu lors des dernières ventes genevoises, le marché des bijoux de provenance noble continue de très bien se porter.
François Curiel, président de Christie’s Luxury

I bracciali con diamanti appartenuti a Maria Antonietta
I bracciali con diamanti appartenuti a Maria Antonietta

Il vaut la peine de retracer l’histoire du bijou : en 1776, Marie-Antoinette fut reine de France pendant deux ans et déjà reconnue pour son élégance et son style. Elle n’a pas pu résister aux bijoux, en particulier aux diamants. Sa phrase malheureuse (« si les paysans n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche » ne semble pas avoir été prononcée par elle, mais elle véhicule l’idée de l’époque).

En tout cas, au printemps 1776, la reine acheta ces deux bracelets de diamants pour 250 000 lires, ce qui était une somme énorme pour l’époque. Selon le comte Mercy-Argenteau, ambassadeur d’Autriche en France, ils étaient payés en partie en pierres précieuses de la collection de la reine et en partie avec les fonds que la reine a reçus de son mari, le roi Louis XVI. Des découvertes récentes de l’historien de la joaillerie Vincent Meylan montrent qu’en février 1777, dans les papiers personnels du roi Louis XVI, on lit : « à la reine : acompte de 29 000 lires pour les bracelets de diamants qu’elle a achetés à Boehmer ».

Maria Antonietta, ritratta da Antoine Jean-Gros, indossa i due bracciali di diamanti
Maria Antonietta, ritratta da Antoine Jean-Gros, indossa i due bracciali di diamanti

En fuite avec les bijoux
Le comte Mercy-Argenteau quitte son poste d’ambassadeur de l’Empire d’Autriche en France en 1790 et s’installe à Bruxelles. Le 11 janvier 1791, il reçoit une lettre de la reine Marie-Antoinette, alors prisonnière des Tuileries à Paris. Elle a annoncé qu’elle enverrait une caisse en bois pour la garde. Mercy-Argenteau l’a gardé fermé pendant quelques années. Le 16 octobre 1793, Marie-Antoinette est guillotinée et en février 1794 l’empereur François II d’Autriche (1768-1835) ordonne l’ouverture de la boîte à Bruxelles. L’inventaire comprenait « Article n° 6 – Une paire de bracelets où trois diamants, dont le plus gros serti au centre, forment deux clips ; les deux clips font office de fermoirs, chacun composé de quatre diamants et de 96 diamants sertis en collier » .
Ritratto di Maria Antonietta con bracciale
Ritratto di Maria Antonietta con bracciale

Madame Royale (1778-1851), fille survivante de Marie-Antoinette, reçut ces bijoux en janvier 1796 à son arrivée en Autriche. Parmi les pièces ayant une provenance traçable de la reine de France, ces bracelets extraordinaires sont le seul exemple à inclure des diamants qui lui appartiennent et à conserver le dessin exact décrit dans l’inventaire de Bruxelles. Bien qu’il soit possible que les bracelets aient été remontés ultérieurement, aucune modification n’a été apportée à la composition globale et le nombre de diamants, à l’exception de ceux du fermoir, est resté identique selon l’inventaire. Au fil du temps, les bijoux sont devenus « la propriété d’une famille royale européenne », qui les vend désormais.
Kirsten Dunst interpreta Maria Antonietta nel film di Sofia Coppola
Kirsten Dunst interpreta Maria Antonietta nel film di Sofia Coppola







Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from news

Go to Top