asta, news — décembre 9, 2021 at 4:00

Les bijoux de Joséphine doublent l’estimation




L’année de l’anniversaire de la mort de Napoléon, deux diadèmes que l’on pense traditionnellement avoir appartenu à Joséphine de Beauharnais (1763-1814), épouse de l’empereur des Français, ont été vendus par Sotheby’s Londres pour 576 600 £ (environ 671,00 euros soit 759 000 dollars). Un chiffre qui a presque doublé l’estimation maximale de 300 000 livres. Un signe que les bijoux historiques conservent un charme qui dépasse leur valeur matérielle.

Giuseppina di Beauharnais ritratta da Andrea Appiani
Joséphine de Beauharnais ritratta da Andrea Appiani

Les diadèmes sont considérés comme des exemples du meilleur artisanat français du début du XIXe siècle. Ils ont été fabriqués à Paris vers 1808 avec un design néoclassique. Après la Révolution française, en effet, Napoléon avait tenté de légitimer son nouveau gouvernement en ressuscitant des références historiques et culturelles à la Rome antique. Joséphine a compris la valeur de son image publique d’elle et a utilisé des vêtements et des bijoux pour évoquer les idéaux du monde antique et la relier à l’Empire actuel pour augmenter le prestige du régime de son mari.
Diadema in oro, cammeo e smalto di Jacques-Amboise Oliveras del 1808 circa con cinque cammei ovali in pietra dura raffiguranti Zeus, Dioniso (probabilmente XVIII secolo), Medusa, Pan e Gaia (probabilmente fine XVI secolo); offerto insieme a una chiusura da cintura di design simile, con un cammeo in agata di Medusa (probabilmente fine del XVI secolo) e un ornamento per cintura con un cammeo in pietra dura di Zeus (1780-1800), nella custodia originale
Diadema in oro, cammeo e smalto di Jacques-Amboise Oliveras del 1808 circa con cinque cammei ovali in pietra dura raffiguranti Zeus, Dioniso (probabilmente XVIII secolo), Medusa, Pan e Gaia (probabilmente fine XVI secolo); offerto insieme a una chiusura da cintura di design simile, con un cammeo in agata di Medusa (probabilmente fine del XVI secolo) e un ornamento per cintura con un cammeo in pietra dura di Zeus (1780-1800), nella custodia originale

Les deux diadèmes font partie d’un ensemble (conçu pour être également porté ensemble). Ils sont en or et émail champlevé bleu décoré de vingt-cinq sculptures en cornaline, à prédominance de têtes classiques masculines et féminines. Ils étaient offerts avec une paire de boucles d’oreilles pendantes, chacune avec une seule taille-douce et décorée de la même manière, et un peigne à cheveux et un ornement de ceinture, centrés avec un camée Bacchus en cornaline. Les bijoux sont conservés à Londre depuis 150 ans.

Diadema in oro, cammeo e smalto di Jacques-Amboise Oliveras del 1808 circa con cinque cammei ovali in pietra dura raffiguranti Zeus, Dioniso (probabilmente XVIII secolo), Medusa, Pan e Gaia (fine XVI secolo)
Diadema in oro, cammeo e smalto di Jacques-Amboise Oliveras del 1808 circa con cinque cammei ovali in pietra dura raffiguranti Zeus, Dioniso (probabilmente XVIII secolo), Medusa, Pan e Gaia (fine XVI secolo)







Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *