news — novembre 30, 2020 at 4:31

Le covid éteint Gabriella Damiani




Covid-19 fait également des victimes dans le monde des bijoux. Gabriella Colombo Damiani, qui, avec son mari Damiano, représentait la deuxième génération de la Maison de Valenza, désormais dirigée par ses enfants Silvia, Guido et Giorgio, était irrémédiablement affectée par le virus. Non seulement épouse, mais aussi inspiratrice, Gabriella Damiani a accompagné la croissance de l’entreprise, qui est aujourd’hui l’un des grands noms de la joaillerie dans le monde, également grâce à la volonté continue d’atteindre l’excellence en sachant innover.

Gabriella Damiani
Gabriella Damiani

«Sa contribution a été fondamentale dans la création et la gestion du réseau commercial dans lequel il a introduit sa vision personnelle en créant une relation basée sur l’estime et la confiance avec les clients: son attention au côté humain était si particulière que tout le monde l’a toujours reconnue. Et la vitalité, l’humanité et la générosité incomparables appréciées », lit-on dans une note de la famille Damiani.« Pour elle, Damiani était une forge d’idées, un lieu où les projets prennent vie et où des objectifs importants sont atteints: avec son esprit déterminé combiné à sa joie enthousiasme, elle a su impliquer et faire vibrer ses enfants et collaborateurs, leur faisant sentir qu’ils font partie de la famille Damiani. Ceux qui l’ont connue savent qu’elle a toujours eu un mot et un geste qui était bon pour tout le monde et était une épouse, une mère et une grand-mère exceptionnelles. Grâce à son design, sa passion d’orfèvre et sa sensibilité esthétique, Damiani reçoit en 1976 Shark, un prestigieux Diamonds International Award: premier prix d’une longue série de victoires inégalées qui ont permis à la Maison italienne d’exprimer son excellence au niveau international « .
Il bracciale Shark, un gioiello in oro giallo e platino con oltre 41 carati di pavé di diamanti bianchi e jonquille.
Il bracciale Shark, un gioiello in oro giallo e platino con oltre 41 carati di pavé di diamanti bianchi e jonquille.

Da sinistra, Giorgio Damiani, SIlvia, la madre Gabriella e Guido Damiani
Da sinistra, Giorgio Damiani, SIlvia, la madre Gabriella e Guido Damiani







Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *