news — mars 29, 2017 at 4:00

Bolaffi, vente aux enchères avec un diamant top

Bolaffi met en vente un diamant de 10,40 carats (et 300 autres bijoux).
Même Milan, pour un jour, devient la capitale des diamants. Une grande pierre de 10,40 carats, montée sur une bague, coupé d’émeraude, sera la vedette dans la vente aux enchères Bolaffi prévue pour le 5 avril au Grand Hôtel et de Milan. Dans les chambres de l’hôtel qui accueillait Giuseppe Verdi, en Via Manzoni, ils vont vendre des bijoux XIXe aujourd’hui et environ 300 montres. Le diamant en particulier, est certifié comme couleur F, clarté VVS1 et commence à un prix de base de 320.000 Euros. « La couleur F, la classification internationale, indique un blanc extraordinaire », explique Maria Carla Manenti, expert du département de bijoux Bolaffi. « Ajouté à cela est une pureté élevée, certifié par la fiche de données QC indiquant que le diamant pourrait devenir potentiellement sans faille ».
Parmi les autres bijoux, sont classées une paire de boucles d’oreilles avec diamants de 14,50 carats de Calderoni, début du XXe siècle (prix de départ 90 000 euros), un demi-parure en diamants signés Van Cleef & Arpels (base 33 000 euros) et une bague de diamants de Faraone (base 15 milliers d’euros). Ils vendront également des créations de noms célèbres de la maison de couture Capello Turin, fournisseur officiel de la Savoia, jusqu’à Orisa (Anna Bacchelli) qui, depuis les années trente, a conquis la haute compagnie piémontaise avec l’exécution exquise de ses bijoux a souvent inspiré la nature Et le style original caractérisé par le refus de la symétrie.
Parmi les horloges figurent cependant des montres de poignet et de poche exemplaires du XVIIIe siècle à nos jours, comme une rare savonette Patek Philippe 1915 avec chronographe et compteur de 30 minutes (base 9000 Euros) et une triple complication horlogère de fin du XIXe siècle réalisée à Rome Par le célèbre horloger Franz Michaelsen (base 13 000 euros). Parmi les spécimens de poignet les plus recherchés, le top lot est une nouvelle Rolex Daytona 1953, mise aux enchères pour 40 000 euros, « particulièrement rare pour l’état de préservation exceptionnelle, original et parfait dans toutes ses parties, et pas de restauration. Les yeux des collectionneurs le rendront encore plus recherché « , explique Maurizio Piumatti, directeur des opérations chez Bolaffi.
« Après l’enchère d’automne réussie, au cours de laquelle nous avons remporté un rare diamant naturel Very Pink light à un chiffre stellaire de 755 mille euros, un record pour notre maison de ventes, nous revenons avec une nouvelle proposition au plus haut niveau sur les bijoux et les pierres précieuses, avec Des lots prestigieux pour un prix de départ total de près de deux millions d’euros Nous sommes également fiers de vous présenter pour la première fois un catalogue de montres de poignets des grandes marques, dont Patek Philippe et Rolex », conclut Filippo Bolaffi , Ceo de compagnie. Federico Graglia

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *